Entreprises illégales de placement de fonds, le gouvernement togolais dit stop

Le ministre togolais de l’Economie et des finances, Sani Yaya, s’est saisi de l’affaire des placements à haut risque et a demandé lundi 29 mars 2021 à travers un communiqué aux sociétés de placement de cesser leurs activités. Il leur est aussi demandé de procéder aux remboursements sans délai des sommes collectées, sous peine de poursuite pénale.

Le communiqué révèle par ailleurs que des lettres ont été adressées aux structures illicites, leur demandant de cesser immédiatement et dès réception des courriers, toute activité financière et monétaire.

Les sociétés priées de cesser leurs activités sont : Global Trade Corporation S.A.S., CACESPIC-IF Togo Sari, Prosperity Investment Corporation (PIC) S.A, la Société de Négoce et de Courtage en Banque (SNCB), Leader Bureau Chymall-Sairui Groupe Togo, Alliance in Motion Global, Chy Century Heng Hue, QNET, J-Global Capital International S.A.U, TIENS, TIMEX TRADING, Aladin Groupe, Petronpay Togo, Black empire, High Life International, Global Building Investment and Trade (GLOBIT), Global Investment Trading (LIYEPLIMAL).

Selon la décision d’arrêt des activités il est dorénavant interdit « à toute entreprise ou personne, autre qu’une structure ou un intervenant agréé, d’utiliser une dénomination, une raison sociale, une publicité ou d’une façon générale des expressions faisant croire qu’elle est agréée en tant que structure de gestion du marché ou intervenant commercial ».

Ces entreprises sont accusées par le gouvernement de déguisé et proposé des services de trading, de E-commerce ou encore de financement pour les jeunes.

Les sociétés de placement qui exerçaient jusqu’avant la décision ministérielle de cessation d’activités proposaient à leurs clients des gains pouvant aller jusqu’à 300% du capital souscrit.

Par EZA Yannis (dans le cadre de la semaine de professionnalisation à ESIG Global Success)

Be the first to comment on "Entreprises illégales de placement de fonds, le gouvernement togolais dit stop"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*