Couvre-feu, encore une fausse alarme

Plusieurs informations ont circulé sur l’annonçant la mise en place très proche d’un couvre-feu pour diminuer le taux de personne infecter, quand l’on sait que les dix milles (10.000) cas ont été répertorié depuis l’apparition de la pandémie.  

Le gouvernement face une multiplication extrêmement élevée des fake news concernant la mise en place d’un couvre-feu. Le ministère de la communication et des médias via son compte twitter publie un message ce 30 mars pour démentir les informations sur un future couvre-feu :

« Le @GouvTg n’a pas pris la décision d’instaurer un couvre-feu pour freiner la propagation du #Covid-19, et il espère ne pas en arriver là. Les informations circulant à ce sujet relèvent de l’intoxication. N’oubliez pas de porter correctement vos masques ! #Denyigban. »

Les fake news sont une véritable plaie pour toute personne en quête d’information. Et la vulgarisation des réseaux sociaux n’aide pas.

Depuis trois semaines la hausse constante des cas de contamination et malgré les nombreuses dispositions prises par les autorités sanitaires (augmentation du nombre de tests, activation des comités de veille, séances d’informations et d’échanges, émissions radiophoniques, interdiction de regroupements, etc…) “. Sont sans effets.

Le Togo comptabilise 10247 contaminations,7415 guérisons et 109 décès. Si l’on se fie à ces données ont comprend la hausse des fausses publications qui parle d’un couvre-feu à-venir.

Par Eza Yannis (dans le cadre de la semaine de professionnalisation)

Be the first to comment on "Couvre-feu, encore une fausse alarme"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*